Les Thérapies Brèves

Elles s’appuient sur toutes les nouvelles recherches en Communication, en Psychologie, en Neurosciences, et en Psychothérapie.

 

Leur maître mot est le changement, leur but est moins de savoir pourquoi on a un problème que de découvrir comment le résoudre.

 

Le travail est interactif et basé sur une relation de collaboration entre thérapeute et patient.

 

Thérapies actives, elles se concentrent sur ce sur quoi on peut réellement agir, c'est-à-dire le présent. "Ici et maintenant".

 

Elles allient l'analyse de situations concrètes et l'expérimentation en situation contrôlée, partant du postulat que la réflexion n'a de sens que si elle est suivie d'une action. "On apprend en faisant" disait déjà Aristote.

 

Elles visent à rendre le patient autonome le plus vite possible, en réactivant ses ressources et  en lui permettant d'apprendre d'autres moyens de dépasser ses difficultés.

L'école de Palo Alto et ses filiations

L'école de Palo Alto est née dans les années 50 à Palo Alto au Mental Research Institute, elle s'appuie notamment sur les travaux de Paul WatzlawickMilton Erickson et Gregory Bateson, puis sur le travail de successeurs illustres comme Steve De Shazer ou Michael White.

 

Ce lieu de recherche et de formation où se côtoient psychiatres, psychothérapeutes, anthropologues, cybernéticiens, linguistes, chimistes et spécialistes de la communication permettra l'émergence d'un courant de psychothérapie particulièrement novateur.

 

Ainsi ont successivement été developpées:

- L'Hypnose Ericksonienne (années 50)

- La Thérapie Familiale Systémique (années 60)

- La Programmation Neuro-Linguistique (années 70)

- La Thérapie Stratégique Brève (années 70)

- La Thérapie Orientée Solution (années 80)

- La Thérapie Narrative (années 90)

 

 

Pour ERICKSON, les troubles psychiques et les symptômes renvoient plus à des « apprentissages limitants » résultant d'événements bloquants, d'interdits, de croyances, de pensées peu adaptées dont nous sommes prisonniers. La thérapie consiste à provoquer des changements en s'appuyant sur nos ressources personnelles conscientes et inconscientes (l'inconscient étant perçu par ERICKSON comme un « réservoir à ressources »).

 

Les Thérapies Ericksoniennes impliquent certains principes importants : 

- il n'est pas nécessaire de rendre conscient ce qui est inconscient

- il n'est pas nécessaire que les mécanismes mentaux et les caratéristiques de la personnalité soient analysés

- la compréhension du "pourquoi" du problème n'est ni utile ni même nécesssaire pour atteindre l'objectif

- Il s'agit d'un modèle non normatif, qui ne vous enferme pas dans des étiquettes diagnostiques. Chaque patient nécessite une approche individuelle et spécifique "Chaque personne est aussi unique que ses empreintes digitales" (M.Erickson)

- l'objectif de la thérapie est que le patient atteigne son objectif le plus vite possible dans de bonnes conditions, et ainsi rende le thérapeute inutile.

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. »

« We can't solve problems by using the same kind of thinking we used when we created them. »

Albert Einstein